Qu’est-ce qu’une maison bioclimatique ?

Face à la hausse des prix de l’énergie, et à l’arrivée de la nouvelle règlementation thermique (RT2020), la demande en maisons bioclimatiques est en pleine croissance.

Toutefois, peu d’artisans et constructeurs maîtrisent les compétences nécessaires pour construire des maisons respectueuses de l’environnement. Qu’est-ce qu’une maison bioclimatique ? Quels sont ses avantages et ses inconvénients ? Comment construire une maison bioclimatique ? Combien ça coûte ? Réponses.

Maison bioclimatique
Maison bioclimatique

 

Maison bioclimatique : définition, avantages, inconvénients

1 – Définition

La maison bioclimatique est une discipline architecturale où le choix du terrain, la conception, l’orientation et le choix des matériaux permet de chauffer et de rafraîchir la maison uniquement à l’aide des ressources naturelles (soleil et air).

La maison bioclimatique n’a pas de système de chauffage (ou d’appoint pour chauffer pendant les périodes de froid exceptionnels), et n’utilise que des matériaux non-nuisibles à l’environnement (chanvre, briques, bois…).

À ne pas confondre avec maison passive ou maison BEPOS

La maison bioclimatique est souvent confondue avec la maison passive, qui est un standard de construction écologique réglementé par le label allemand Passivhaus qui explique que le logement n’a pas besoin d’être chauffé, car la chaleur produite par l’ensoleillement (ouvertures, panneaux solaires…), les occupants du logement et les appareils électriques suffit à chauffer l’intérieur du bâtiment. En savoir plus sur ce qu’est une maison passive.

La maison bioclimatique ne doit pas non plus être confondue avec la maison BEPOS (bâtiment à énergie positive), qui est encadrée par la future RT2020. Il s’agit de maisons dont la production d’énergie dépasse leur consommation globale. Autrement dit, il s’agit de maisons totalement autonomes.

 

2 – Les avantages de la maison bioclimatique

La construction d’une maison bioclimatique offre de nombreux avantages qui séduit de plus en plus de ménages français. Elle permet de :

  • Réaliser des économies d’énergie,
  • Réduire son impact environnemental,
  • Bénéficier d’un confort thermique toute l’année, avec de la chaleur naturelle l’hiver et de la fraîcheur l’été,
  • Se conformer à la réglementation thermique (RT).

 

3 – Les inconvénients de la maison bioclimatique

La construction bioclimatique n’est pas toujours possible. Selon votre emplacement et votre budget, elle peut présenter plusieurs inconvénients à prendre en compte avant de se lancer :

  • Le coût de la construction est plus élevé qu’une maison BBC (maison basse consommation, encadrée par la RT2012),

Renseignez-vous auprès d’un constructeur écologique tel que aec49.fr.

  • L’orientation du terrain ne permet pas toujours de bénéficier de suffisamment d’ensoleillement,

 

  • Les professionnels locaux ne maîtrisent pas nécessairement ce savoir-faire,

 

  • La construction bioclimatique est plus difficile en milieu urbain.

4 – Comment construire une maison bioclimatique ?

Afin de construire une maison bioclimatique, voici un cahier des charges, ainsi que plusieurs conseils :

  • Choisissez bien votre terrain, en privilégiant une belle exposition plein sud, si possible en pente direction sud.

 

  • Posez de larges ouvertures au sud (baies vitrées, velux…) pour chauffer la maison à l’aide de l’énergie du soleil, et rendre les pièces de vie lumineuses,

 

  • Prévoyez des avancées orientées sud, c’est-à-dire des sortes de “casquettes” pour conserver la fraîcheur l’été et empêcher que la chaleur du soleil rentre quand il est au plus haut,

 

  • À l’ouest, à l’est et au nord, placez le minimum d’ouvertures possibles,

 

  • Placez les pièces les plus utilisées au sud, et les pièces les moins  fréquentées au nord (lingerie, cellier, salle de jeu…),

 

  • Retenez la chaleur naturelle en augmentant l’inertie de votre maison, c’est-à-dire en utilisant des matériaux lourds capables de stocker la chaleur (par exemple : murs en briques),

 

  • Installez une VMC double-flux pour rafraîchir l’air, l’été, tranformer les calories de l’air en chaleur l’hiver et assainir l’air intérieur,

 

Pour aller plus loin :

  • Installez des murets pour protéger votre maison des vents dominants,

 

  • Utilisez un capteur solaire pour chauffer l’eau à la place d’un cumulus, ou d’une chaudière gaz,

 

  • Investissez dans un récupérateur d’eau de pluie pour alimenter les WC et la douche sans utiliser d’eau municipale (qui est buvable, rappelons-le).